Les artistes ont, eux aussi, leur mot à dire sur le changement climatique. Un certain nombre de plasticiens tentent de sensibiliser et de mobiliser l’opinion publique dans la lutte contre ce phénomème, à travers des installations monumentales et intéractives, des projections vidéos immersives ou encore des expos photos poignantes. Tour d’horizon des passages artistiques obligés organisés en marge de la COP21.

‘Ice Watch Paris’ d’Olafur Eliasson  

(du 03 au 13 décembre 2015 Place du Panthéon):

L’artiste dano-islandais Olafur Eliasson, déjà mondialement connu pour son Weather Project exposé à la Tate Modern en 2003, inaugure le 3 décembre Place du Panthéon à Paris une oeuvre monumentale mettant en scène 80 tonnes de glace du Groenland qui fondront les jours suivants. Ce projet, réalisé en collaboration avec le géologue Minik Rosing,  a pour but de sensibiliser le grand public aux effets du changement climatique et d’encourager une action collective et décisive contre ce phénomène. Plus d’infos ici.

‘The Standing March’ de JR et Darren Aronofsky

(jusqu’au 07 décembre à l’Assemblée Nationale):

Alors que les manifestations ont été interdites pour des raisons de sécurité, l’artiste JR et le réalisateur Darren Aronofsky présentent à Paris pendant une semaine une vidéo d’une marche de 500 âmes immobiles sur des monuments emblématiques de la capitale. De l’Assemblée Nationale au Panthéon en passant par la Mairie, ces êtres virtuels fixent les passant les bras croisés et font passer un message clair: ‘The World is Watching You Dear Leaders!’. Plus d’infos ici.

‘Exit’ de Paul Virilio, Diller Scofidio & Renfro

(jusqu’au 10 janvier 2016 au Palais de Tokyo):

Cette cartographie dynamique, réalisée sur une idée de Paul Virilio et créée par le duo Diller Scofidio + Renfro, est présentée au Palais de Tokyo après avoir fait partie en 2008 de l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici à la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Réalisée à partir d’informations statistiques, cette installation vidéo immersive met en avant les migrations dues aux changements climatiques mais aussi économiques et politiques de notre époque.  Plus d’infos ici.

 

‘Radical Action Reaction’ (RAR) d’Ackroyd & Harvey

(du 03 au 07 décembre 2015 au Jardin des Plantes):

Le 3 décembre est inaugurée au Jardin des Plantes une installation monumentale présentant un arbre devant une draperie d’herbe vivante. Ce projet a été proposé par Ackroyd & Harvey dans le prolongement de leur œuvre Beuys’ Acorns, basée sur la réactivation des 7000 chênes plantés à Kassel en 1982 par l’artiste Joseph Beuys. Cette oeuvre pose la question notamment du rôle des arbres dans l’adaptation des villes au changement climatique, et catalysera une série de plantations citoyennes. Plus d’infos ici.

 

‘Climats artificiels’

(jusqu’au 28 février 2016 à la Fondation EDF): 

Jusqu’au 28 février 2016, la Fondation EDF présente une exposition d’une trentaine d’œuvres d’artistes tels que Marina Abramović, Hicham Berrada, Spencer Finch, Laurent Grasso, Hans Haacke, Ange Leccia, Yoko Ono et Pavel Peppertsein qui  proposent chacun  à leur manière – à travers des  installations, photographies ou vidéos – une vision métaphorique et poétique des enjeux climatiques. Plus d’infos ici.

‘Clouds | Meteoros’ de  Lucy & Jorge Orta

(jusqu’au 17 janvier 2016 à la Gare de Lille Flandres):

Depuis fin septembre 2015 flottent au dessus des rails de la Gare de Lille Flandres et des 80 000 personnes qui y transitent chaque jour cinq nuages éthérés. Cette sculpture baptisée Meteoros, aussi impressionnante qu’aérienne, rappelle que les nuages constituent depuis toujours un lien entre le réel et l’imaginaire, entre le paradis et la terre, entre la légèreté et la gravité. Plus d’infos ici.

‘Life in a changing world’

(jusqu’au 31 décembre 2015 à la Recyclerie):

CLIMates, le réseau international d’étudiants engagés contre le changement climatique, a souhaité mobiliser la jeunesse du monde entier en organisant un concours photo qui soulève la question de notre perception relative de la beauté de la planète. Du Népal au Costa Rica en passant par l’Afrique, les participants ont été invités à exposer leur propre vision de leur environnement en images. Une exposition à découvrir à Paris à la Recyclerie jusqu’au 31 décembre 2015. Plus d’infos ici.

‘Roll-on, Roll-off’ de Pascale et Damien Peyret

(jusqu’au 29 janvier 2016 au Centre Culturel André Malraux au Bourget):

‘Roll-on, roll-off’ est une vidéo réalisée dans l’usine de recyclage Paprec du Blanc-Mesnil.
Ses concepteurs, Pascale et Damien Peyret, ont mis en place un dispositif mécanique où des caméras ont été posées sur des élévateurs transportant des balles de matériaux recyclés. Le spectateur assiste ainsi à ce processus de matières en mutation, qui épargne à la planète des tonnes de rejets de CO2. Plus d’infos ici.

‘L’Eau qui dort’ de Michael Pinsky

(jusqu’au 03 janvier 2016 à la Villette):

Michael Pinsky offre une seconde vie, grâce à son installation, aux objets étranges et familiers – des caddies, des brouettes, des vélos etc – qui ont été jetés  pendant des années dans les eaux du canal de l’Ourcq. Repêchés et récurés, ces anciens déchets flottent désormais à la surface de l’eau et sortent de l’oubli. Une manière pour l’artiste de questionner nos habitudes dans une société de surconsommation. Plus d’infos ici.