Bonjour Amandine, peux-tu nous présenter le concept d’Hartô?

Hartô est une marque d’objets et de mobilier qui est née de la volonté de donner vie à des pièces imaginées par des designers talentueux. Nous les portons vers un public à la recherche de créations dessinées, ayant une personnalité, mais qui restent accessibles en termes de prix.

En quoi ce concept est-il particulièrement adapté à de jeunes créatifs ?

Notre concept est adapté aux créatifs de tous âges et de tous niveaux d’expérience. C’est notre volonté de travailler avec des designers de tous les horizons. Nous nous sentons libres de sélectionner une pièce pour ce qu’elle est. En cela notre maison est un éditeur adapté à tous les créatifs.

Comment avez-vous trouvé votre équilibre en tant que maison d’édition?

Le métier d’éditeur nécessite une grande curiosité, et il faut être à l’écoute de discours qui ne convergent pas naturellement : celui de la création et celui du marketing. C’est cette envie et cette capacité à instaurer un dialogue qui a été clé dans le développement de notre projet.

Êtes-vous ouverts à des collaborations avec des créatifs, et si oui, lesquels ?

Nous rencontrons et échangeons avec les designers qui nous soumettent des projets quotidiennement. Chaque proposition est attentivement regardée, et nous ne nous refusons aucun projet qui s’inscrirait dans nos souhaits éditoriaux et dans nos compétences techniques, c’est à dire nos compétences en matière de fabrication. Nous travaillons notamment en ce moment avec Tristan Lohner et Pierre Dubourg sur des projets de luminaires et de mobilier.